thym soigner rhume

Le thym pour soigner le rhume et la grippe

Le thym est une plante issue du bassin méditerranéen et qui se décline en de nombreuses variétés. Il y a un seul type de plant thymus vulgaris, mais l’analyse de l’huile distillée, montre certaines variations dans les composants chimiques, en fonction de la localisation ou de la région dans laquelle elle pousse. Elles ne sont donc pas identiques botaniquement parlant. La puissance microbienne du thym est telle, que certaines huiles essentielles sont bonnes à utiliser dans beaucoup de situation, et d’autres non. L’huile essentielle de thym linalol est la meilleure à utiliser pour les débutants, car c’est la plus sûre pour tout ce qui est des applications sur la peau, dans le bain, sur les enfants ou encore les personnes âgées. Les autres, telles que thymus vulgaris ct thujanol, thymus vulgaris ct thymol et thymus vulgaris ct carvacrol sont plutôt réservées aux aromathérapeuthes expérimentés.

Le thym est une des huiles les plus utilisées en aromathérapie, mais il faut toujours l’utiliser avec précaution. C’est un antiviral remarquable, qui a des propriétés bactéricide, fongicide, antibiotique, diurétique, antispasmodique, expectorant, et enfin des propriétés antiseptiques qui se révèlent être très efficaces durant la saison du rhume et de la grippe. En plus de tuer les microbes, le thym aide le corps à éliminer les toxines et stimule le système immunitaire en développant la formation de globules blancs, augmentant ainsi la résistance aux agressions extérieures. Son arôme familier est puissant et pénètre facilement les voies respiratoires. D’ailleurs le nom de thym vient du mot grec “thymos“, qui signifie “au parfum“.

 

L’histoire du thym

Le thym a une longue et fascinante histoire. Il a été utilisé par les toutes premières civilisations comme une plante médicinale, et Hippocrate et Dioscoride ont parlé de lui dans leurs écrits. Les anciens Egyptiens l’utilisaient pour embaumer les corps, les anciens grecs le brulaient dans leur temples et le mettaient dans leur bain pour se donner du courage. Les Romains l’ont importé en Europe, et l’ont utilisé pour purifier leurs chambres et pour donner une saveur aromatique au fromage et à la liqueur. Au Moyen-Age, le thym a été placé dans les chambres pour combattre les cauchemars, pour donner du courage au chevalier, et on l’utilisait également pendant les funérailles pour faire passer l’âme vers l’au-delà. Bien avant les antibiotiques modernes, le thym a également été utilisé pour désinfecter les bandages.

Le thym est en plus de cela très facile à cultiver. Il peut tolérer les endroits chauds et ensoleillés. Il a longtemps été utilisé comme une herbe culinaire car il retarde la putréfaction de la viande, ce qui est très utile avant réfrigération dans les régions au climat chaud. Des études modernes ont depuis prouvé qu’ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de thym, permet de retarder la prolifération des bactéries, et permet de conserver la viande 3 jours de plus.

 

L’utilisation du thym

D’autres utilisations traditionnelles du thym comprennent aussi le traitement des infections respiratoires. c’est un excellent désinfectant pulmonaire, utile contre les grippes, les rhumes, les maux de gorge, l’asthme, le catarrhe, la toux, la laryngite, la coqueluche et la bronchite. En inhalation, il est efficace pour le nez, la gorge et les infections pulmonaires. On peut aussi l’utiliser pour la bouche, en l’ajoutant au dentifrice ou en bain de bouche et gargarismes.

D’après une étude en Allemagne, de nombreux chercheurs ont estimé que l’efficacité des médicaments contre la toux est due à l’expiration (après avoir avalé) de l’action locale des huiles essentielles sur les voies respiratoires. Des recherches approfondies, ont montré l’efficacité des huiles essentielles de thym, y compris comme expectorant, en augmentant les sécrétions de mucus pour soulager la toux sèche. C’est l’inhalation en petites quantités qui fonctionne le mieux, mais il faut respecter les quantités données, sinon elle aura l’effet inverse. Les traitements à base d’inhalation sont particulièrement efficaces pour les infections chroniques des sinus.

Le thym est aussi utilisé comme un remède à la faiblesse physique et psychologique, et il l’est encore de nos jours. Il est utile pour reprendre des forces après avoir été malade, pour la fatigue chronique, la dépression, et peut aussi être utilisé en cas d’insomnie. Il stimule la circulation, et augmente la pression artérielle trop faible. On dit même qu’il augmente l’intelligence et la mémoire. Il renforce à la fois l’esprit et le corps, et les rend plus résistants.

L’huile essentielle de thym est antibactérienne, et agit sur les enzymes de la bactérie. Elle a été utilisée en tant que telle dans des solutions savonneuses pour désinfecter les mains avant les opérations chirurgicales, car son pouvoir est supérieur aux antiseptiques utilisés dans les hôpitaux. Une étude française a prouvé que le thym faisait partie des huiles essentielles capables de détruire 90% des microbes dans les 3 heures. A l’aide d’un vaporisateur, il contribue à purifier l’air du Proteus, du staphylocoque, du streptocoque ou encore du cryptococcose.

Voilà quelques utilisations supplémentaires du thym :

  • Le thym est utile pour les infections des voies urinaires et de la vessie, et agit également comme un diurétique
  • Il est utilisé pour les candida et les vaginites
  • Il soigne la mycose des ongles
  • C’est un ingrédient qui compose des désinfectants pour les mains
  • Couplé à une compresse chaude, il permet de soulager les douleurs des rhumatismes, les douleurs musculaires, les entorses, les blessures sportives, la sciatique, l’arthrite ou encore la goutte
  • Il peut être utilisé en premier soin sur des piqures ou morsures d’insectes
  • Dilué à 1%, il peut être utilisé comme un lavage anti-bactérien pour les produits frais
  • On peut l’utiliser comme un fortifiant pour les cheveux, ou bien pour nettoyer le visage et prévenir ainsi l’acné et les verrues
  • Il élimine les parasites
  • Le thymol, constituant de l’huile essentielle de thym aide à augmenter le flux sanguin, et accélère la guérison
  • Le thymol permet également d’augmenter le pourcentage de graisses saines dans les membranes
  • La consommation alimentaire de thym, augmente la quantité de DHA (Acide docosahexaénoique) dans le cerveau, les reins et les membranes cellulaires cardiaques
  • C’est un excellent répulsif contre les insectes
  • En raison du risque d’irritation, il est aussi recommandé d’utiliser le thym dans des mélanges. Il se marrie particulièrement bien avec la bergamote, la lavande, le pamplemousse, le citron et le romarin
  • Le thym permet également de stimuler le système digestif et sert d’antiseptique intestinal

 

Quelques recommandations utiles

Il n’est pas recommandé d’utiliser l’huile essentielle de thym dans sa forme pure directement sur la peau, car il peut être irritant pour les peaux sensibles. Les huiles fortes, utilisées directement sous cette forme, pourrait entrainer une sensibilisation du système immunitaire ou bien une stimulation de la glande thyroïde ou encore du système lymphatique. Ne pas utiliser non plus en cas de grossesse, en cas d’hypertension artérielle ou d’épilepsie. Si vous avez un cancer, des dommages au foie, ou d’autres problèmes de santé plus grave, consulter un praticien avant de l’utiliser.

Il y a une façon plus prudente d’utiliser l’huile essentielle de thym, mais tout aussi efficace, c’est de masser la plante des pieds avec. Cette méthode est généralement plutôt bien tolérée, pour atteindre les bronches capillaires intérieures, puis à travers le système circulatoire, l’ensemble du corps, le tout sans être absorbé par le foie. Il est également très efficace d’inhaler le thym, à l’aide de quelques gouttes sur un tissu ou sur un mouchoir, ou encore à l’aide d’un vaporisateur ou d’un inhalateur maison.

Sources :

Davis, Patricia.
Aromathérapie:. Un AZ Barnes and Noble Books, New York, 1995. P. 313-315. Fischer-Rizzi, Susanne. Manuel Aromathérapie complète . Sterling Publishing Co, New York 1990. p. 212-213. Worwood, Valerie Ann. The Complete Book of Huiles Essentielles et Aromathérapie . Bibliothèque du Nouveau Monde, San Rafael, CA, 1991. P. 21-22. 

Naturalnews

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.